Le massage-bien-être et la respiration

La respiration est une alternance d’expirations et d’inspirations. Notre façon de respirer est liée à nos émotions et à notre état d’esprit. Il est donc possible de maîtriser notre respiration en contrôlant notre esprit. Etre acteur de sa respiration, respirer en conscience, permet de se concentrer sur l’instant présent.

La respiration

La respiration se fait sur 3 niveaux :

  • la respiration abdominale : elle permet de maintenir l’équilibre et la tranquillité, c’est la respiration que nous retrouvons pendant le sommeil. C’est une respiration basse localisée au niveau du ventre.
  • la respiration costale : nous la percevons lors d’un effort physique ou dans le cas d’une émotion. Elle se localise au niveau des côtes. Cette respiration favorise la libération des émotions.
  • la respiration claviculaire : elle se situe au-dessus des clavicules, en haut de la cage thoracique. Elle contribue à améliorer la circulation sanguine et énergétique au niveau de la tête.

Certaines personnes respirent à l’envers, contractant le ventre à l’inspiration et le relâchant à l’expiration.

La respiration pendant un massage est un repère pour le masseur. Elle permet de le guider et d’être à l’écoute du massé. Elle est un accompagnement lors du massage-bien-être. Elle est « le massage intérieur du corps ».

Au cours d’un massage, si le masseur travaille sur une zone corporelle tendue, il pourra demander au massé de « respirer sous sa main » par exemple. Ainsi le massé sera actif lors de la séance et travaillera en conscience sur ses zones contractées. Il pourra exprimer ses besoins, son ressenti.

Si un muscle est spasmé, il perd de son amplitude et gêne le mouvement dans la zone concernée du corps. La respiration en est elle-même perturbée et affectée. Le massage-bien-être contribue à la détente musculaire et permet de respirer en conscience, de respirer de façon ample. Il favorise le lâcher-prise ce qui contribue  à vivre l’instant présent et permet de ressentir sans analyser.